Communiqué de presse

Les mères veuves et pères veufs pourront cumuler davantage de revenus avec leur pension de survie

Bouquet de fleurs devant une tombeBouquet de fleurs devant une tombe

Le montant maximal de revenus autorisés pour le cumul d’une pension de survie avec les revenus d’un emploi ou d’un mandat sera augmenté en fonction du nombre d’enfants à charge, afin de mieux prendre en compte les besoins des travailleurs en situation de veuvage, annonce vendredi la ministre des Pensions Karine Lalieux après le Conseil des ministres.

Pour rappel, près de 95% des bénéficiaires de la pension de survie sont des femmes.

L’augmentation du plafond de cumul de 5.000 euros par enfant à charge sur une base annuelle, permettra aux mères veuves et pères veufs de moins de 65 ans de continuer à travailler sans risquer de perdre trop rapidement une partie de leur pension de survie.  

« A chaque exercice budgétaire, le gouvernement fédéral prend des mesures correctrices pour améliorer la situation des femmes face à la pension. Il en a été ainsi de la réforme de l’allocation de transition et de l’accès à la pension minimum pour les conjointes aidantes et les accueillantes d’enfants. Aujourd’hui, nous protégeons les bénéficiaires de la pension de survie pour les encourager à continuer à travailler après la perte douloureuse de leur proche », souligne Karine Lalieux.

Limite de revenus revue à la hausse

Actuellement, les revenus maximums autorités sans réduction de la pension de survie s’élève à 20.102 euros pour les salariés qui ne touchent aucune allocation familiale et 25.127 euros avec allocations familiales. Pour les indépendants, ces montants sont de respectivement 16.082 euros et 20.102 euros.

Avec la nouvelle mesure, la limite de revenus pour un employé ou un fonctionnaire sera à l’avenir de 30.152 euros/an avec un enfant à charge, 35.177 euros/an avec 2 enfants, etc.

« Une nouvelle fois, le gouvernement investit pour soutenir les femmes, largement majoritaires dans le régime de la pension de survie, et réduire le pension gap. L’accès à l’emploi participe à la réinsertion de la personne dans la société après la période de deuil. Grâce à son travail, la femme continue aussi à augmenter sa future pension légale et à s’assurer un avenir digne ».

La pension de survie est accordée en 2022 aux personnes qui ont au minimum de 48,5 ans. Cet limite d’âge sera relevée progressivement pour atteindre 50 ans en 2025.

En-dessous de cet âge minimum, les personnes concernées par la perte de leur conjoint ont droit à une allocation de transition.