Communiqué de presse

Inondations - Certains sinistrés sans abri pourront bénéficier d’une deuxième prime d’installation

maison détruite par les inondations

Sur proposition de la ministre de l’Intégration sociale Karine Lalieux, le Conseil des ministres a approuvé vendredi un projet d’arrêté royal visant à permettre l’octroi d’une deuxième prime d’installation aux personnes qui se sont retrouvées sans-abri à la suite des inondations de juillet dernier.

La prime d’installation soutient une personne qui quitte la rue et le sans-abrime pour occuper un logement en tant que résidence principale. Grâce à cette aide, le bénéficiaire peut meubler et équiper son nouveau logement.

Cette prime n’est normalement accordée qu’une seule fois dans une vie. « Mais la loi prévoit expressément que le Roi peut octroyer une deuxième prime ‘dans des cas digne d’intérêt’. Pour le gouvernement, il ne fait aucun doute que le caractère exceptionnel des inondations doit être pris en compte », souligne Karine Lalieux.

Sortir une deuxième fois du sans-abrisme

A la suite des terribles inondations survenues durant l’été, plusieurs personnes se retrouvent aujourd’hui dans l’impossibilité définitive de regagner leur domicile en raison des dégâts provoqués par les eaux. Toutes devront emménager dans un nouveau logement, parfois avec l’aide d’une prime à l’installation si elles bénéficient d’un revenu d’intégration ou d’un autre revenu de remplacement de la sécurité sociale.

« Certains des sinistrés ont cependant déjà obtenu cette prime d’installation dans le passé parce qu’ils étaient déjà sortis une première fois du sans-abrisme. Depuis juillet, ils se retrouvent à nouveau à la rue, victimes d’un phénomène naturel dévastateur. Il était hors de question pour moi de les exclure d’une aide dont ils auront besoin pour reconstruire leur vie dans un nouveau logement », insiste la ministre.

Le projet d’arrêté royal, qui sera soumis au Conseil d’Etat avant signature par le Roi, offre dès lors aux CPAS la possibilité d’aider une seconde fois les citoyens concernés.

Conditions d’octroi

Pour pouvoir bénéficier de cette seconde prime d’installation, les personnes devaient résider, au moment où elles sont devenues sans-abri à la suite des inondations, dans une commune déclarée comme « sinistrée » par les autorités compétentes et dont le CPAS a bénéficié d’une subvention « Inondations » (AR du 6 août 2021).