Communiqué de presse

Crise sanitaire - Les citoyens les plus fragilisés soutenus jusqu’au 31 mars 2022

Tirelire Covid

La ministre des Pensions et de l’Intégration sociale, en charge de la Lutte contre la Pauvreté et des Personnes en situation de handicap, Karine Lalieux, se réjouit de la prolongation, sous son impulsion, de plusieurs mesures sociales fondamentales pour le portefeuille et le bien-être de millions de personnes.

Le gouvernement fédéral a annoncé vendredi la prolongation, pour une période de trois mois, de nombreuses mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire.

« La situation sanitaire, dont les effets sur les citoyens sont amplifiés par la hausse des prix de certains produits dont ceux de l’énergie, entraîne une crise sociale profonde. Perte de revenus, mal-être psychologique, coûts de la vie qui augmentent… Des millions de personnes, qu’elles soient bénéficiaires d’allocations sociales, indépendants ou travailleurs, jeunes et moins jeunes, subissent une baisse de leur pouvoir d’achat  », constate la ministre.

Le maintien de plusieurs mesures sociales permettra de continuer à soutenir les citoyens les plus fragilisés par la crise. « J’ai vu et ressenti la détresse sur le terrain. Le gouvernement ne pouvait y rester sourd ».

Le gouvernement a ainsi décidé de prolonger jusqu’au 31 mars 2022 :

  • La prime de 25 euros par mois pour les bénéficiaires du revenu d’intégration sociale, des allocations pour les personnes en situation de handicap et de la Grapa
  • Le Fonds Covid pour les aides complémentaires, qui sont accessibles à tous les citoyens ayant subi une perte de revenus via les CPAS
  • Le subside bien-être psychologique via les CPAS
  • La mesure Zoom 18/25 pour les jeunes via les CPAS
  • L’immunisation de l’impact du chômage économique temporaire sur le calcul de l’allocation d’intégration des personnes en situation de handicap

Par ailleurs, afin de garantir les droits à la pension, le gouvernement prolonge également les mesures suivantes :

  • Les travailleurs mis au chômage temporaire pour force majeure ou pour raisons économiques continueront à constituer leur pension complémentaire
  •  
  • Quant aux professionnels de la santé pensionnés qui reprennent le travail pour soutenir les services de santé, comme par exemple des centres de vaccination, dans le cadre de la lutte contre la pandémie, ils pourront cumuler leur pension avec leurs revenus jusqu’au 30 juin 2022. « Il aurait été inconcevable de pénaliser financièrement ces hommes et femmes au courage exceptionnel. »