Communiqué de presse

Plus de 1.000 mères célibataires soutenues dans le cadre du projet « MIRIAM »

single momsingle mom

Trente-neuf CPAS, répartis sur l’ensemble du territoire belge, participeront à partir de septembre à la nouvelle édition du projet MIRIAM. Grâce au budget décuplé par la ministre de l’Intégration sociale Karine Lalieux, plus de 1.000 mères célibataires en situation de précarité pourront être soutenues et accompagnées dans leur trajet d’intégration sociale et professionnelle.

 
Le projet MIRIAM, qui a été initié en 2015 par le SPP Intégration sociale, bénéficie désormais d’un budget de 4,5 millions d’euros, soit dix fois plus que les 435.000 euros alloués auparavant pour chacune des 3 premières éditions. Ces 4,5 millions d’euros sont garantis pour chaque année jusqu’en 2024.
 
Porté par des « case managers », des travailleurs sociaux entièrement investis dans cette mission, MIRIAM vise à briser l’isolement social et la précarité des mères célibataires.
 
« Lors des trois premières éditions, 6 CPAS ont été financés et environ 90 femmes ont été accompagnées chaque fois, soit 270 mères célibataires en tout et pour tout. Le budget décuplé nous permet désormais de soutenir près de 40 CPAS, d’engager plus de 70 case managers et de toucher potentiellement près de 1.100 femmes rien que pour la première année ! », a indiqué mardi la ministre Karine Lalieux lors d’une rencontre avec les CPAS retenus après l’appel à projets.
 
Des nouveautés pour la quatrième édition de MIRIAM
Outre l’augmentation du budget, la nouvelle édition de MIRIAM sera accessible également aux femmes bénéficiaires d’aides complémentaires ou en médiation de dettes, en plus des celles touchant le RIS. Le critère d’âge pour les enfants (moins de 6 ans) a également été supprimé.
 
Autre nouveauté : la possibilité pour les petits CPAS de se réunir pour travailler en consortium. C’est l’option qui a été choisie en Flandre par les CPAS de Eeklo et Maldegem. En Wallonie, Soignies, Ecaussinnes, Braine-le-Comte et Le Roeulx travailleront ensemble.
 
Au total, 35 dossiers – portés par 39 CPAS - ont ainsi été sélectionnés pour l’édition 2022-2023, dont 13 en Flandre, 7 à Bruxelles et 15 en Wallonie.
 
Une plateforme MIRIAM sera par ailleurs mise sur pied au sein du SPP Intégration sociale pour aider les CPAS dans la mise en œuvre de leur projet.
 
Un projet volontairement genré
80% des familles monoparentales ont une femme à leur tête, et 90% si l’on considère seulement les femmes de 15 à 29 ans. En 2020, sur 50.840 parents isolés touchant le RIS, 44.678 étaient des femmes.
« La monoparentalité est donc bien une problématique genrée, et c’est pour cela que le projet MIRIAM s’adresse aux femmes. Ces mères sont particulièrement vulnérables face au risque de précarité et d’isolement. L’approche MIRIAM a déjà fait ses preuves lors des éditions précédentes pour les dizaines de participantes. Il était essentiel de pouvoir en faire profiter plus de femmes », souligne Karine Lalieux.
 
La ministre a profité de la réunion avec les CPAS participants pour les remercier de leur enthousiasme et de leur présence à chaque instant auprès des citoyens.