Communiqué de presse

Le poids du ‘prix du travail’ fortement diminué pour les personnes en situation de handicap

Personne handicappersonne handicap

L’arrêté royal réformant le prix du travail pour les personnes en situation de handicap a été publié ce vendredi au Moniteur belge. Il prévoit, dans le cadre du calcul du montant de l’allocation d’intégration, le relèvement de l’abattement sur les revenus du travail à 63.000 euros par an, au lieu de 23.356 euros auparavant, et ce avec un effet rétroactif au 1er octobre 2021, se réjouit la ministre en charge des Personnes en situation de handicap, Karine Lalieux.

Le nouveau plafond d’exonération des revenus du travail et du remplacement pour le calcul de l’allocation d’intégration permet aux travailleurs en situation de handicap de ne plus subir d’impact négatif sur le montant de leur allocation s’ils ne dépassent pas le seuil de revenus professionnels de 63.000 euros annuels.
 
« Grâce à cette réforme, environ 50.000 personnes bénéficieront d’une révision de leur allocation d’intégration à laquelle certains pourront enfin prétendre et que d’autres verront le montant augmenter ! Avec la suppression du prix de l’amour depuis le 1er janvier 2021 et la hausse structurelle de l’allocation de remplacement de revenus de plus de 20% d’ici 2024, la diminution de l’impact du prix du travail renforce lui aussi le pouvoir d’achat des personnes en situation de handicap », insiste Karine Lalieux.
 
Concrètement, cela signifie par exemple une augmentation de l’AI de plus de 250 euros par mois pour une personne en situation de handicap (catégorie 2) avec un revenu de 30.000 euros par an.
 
Pour rappel, l’allocation d’intégration est destinée à compenser les coûts supplémentaires que rencontre une personne en situation de handicap afin qu’elle puisse participer pleinement à la vie sociale.
 
« Or avoir un travail ne fait pas disparaître le handicap, ni les besoins qu’il génère. Un abattement trop faible revenait finalement à sanctionner ou décourager les personnes pouvant travailler et désireuses de participer au marché de l’emploi puisque cela avait un impact négatif très concret sur leur allocation d’intégration. Il était plus que temps de corriger cette injustice », rappelle la ministre.
 
La diminution du prix du travail est l’une des mesures du Plan d’action fédéral Handicap, porté par la ministre Karine Lalieux au sein du gouvernement.