Communiqué de presse

Plan d’action fédéral Handicap - Bilan très positif à mi-parcours

Images de personnes en situation de handicapImages de personnes en situation de handicap

La ministre en charge des Personnes en situation de handicap Karine Lalieux a révélé mardi, lors d’une Conférence organisée avec le SPF Sécurité sociale et en présence de la société civile, les premiers résultats de l’évaluation à mi-parcours du Plan d’action fédéral Handicap 2021-2024.

Karine Lalieux : « Le Plan est déjà une réussite ! Le taux d’exécution atteint les 43%. Ces résultats nous encouragent à continuer sur notre lancée et à redoubler nos efforts. Cette législature fédérale marque un tournant : pour le gouvernement, la politique en matière de handicap n’est pas une sous-compétence, mais un engagement solide à travailler pour une société pleinement inclusive. »

Pour rappel, le Plan d’action fédéral Handicap a été approuvé par le Conseil des ministres le 16 juillet 2021. Il comprend 145 mesures d’actions concrètes, qui ont été construites avec l’ensemble des membres du gouvernement et les organisations représentatives des personnes en situation de handicap. « Le Plan responsabilise chacun autour de la table. Chaque ministre est chargé de la mise en œuvre des mesures qui relèvent de ses compétences. C’est le gage de l’implication de tous. »

Un travail titanesque de récolte de données a été effectué et permet de dresser un état des lieux précis des avancées obtenues depuis la mise en place du plan Fédéral Handicap.

Déjà presque la moitié des mesures mises en place et effectives

L’évaluation à mi-parcours du Plan d’action fédéral Handicap a été présentée mardi à l’occasion d’une Conférence réunissant les administrations compétentes, les cabinets fédéraux et de nombreux représentants de la société civile active en matière de handicap. « Cette conférence est unique en Belgique. Elle garantit la poursuite du dialogue entre les administrations, le politique et la société civile. Le succès du Plan en dépend », souligne la Ministre.

A peine un an et demi après le lancement du Plan, 48 mesures ont été pleinement mises en œuvre et 14 partiellement, ce qui représente déjà 43% des 145 actions définies par le Plan.

Si l’on cible uniquement les 61 mesures qui devaient être mises en œuvre avant fin 2022, le taux d’exécution atteint plus de 80% !

« Il s’agit notamment de la fin du prix de l’amour, de la diminution du prix du travail, de la revalorisation des allocations, de l’exemption de l’allocation de remplacement de revenus dans le calcul du RIS, de la diminution de l’âge d’accès aux allocations… », relève la ministre. 

D’autres mesures en cours concernent, par exemple, l’accès à la profession d’indépendants pour les personnes en situation de handicap, l’aménagement des antennes de la DG Personnes handicapées, le cumul de l’ARR avec un revenu professionnel, etc. « Toutes ces actions finalisées ou en cours ont un impact positif sur la vie des personnes en situation de handicap et suivent le même objectif : une meilleure autonomie de la personne en situation de handicap et une plus grande inclusion. Depuis 2021, le gouvernement a déjà réalisé des avancées réelles et effectives ».

En outre, il apparaît que les acteurs de la société civile, premiers experts des besoins et attentes des personnes en situation de handicap, sont directement impliqués pour la concrétisation de deux tiers des mesures du Plan. La revendication de la société civile du« Rien sur nous, sans nous » est ici largement respectée.

L’inclusion, maitre mot d’une politique participative du handicap

La Conférence sur le Plan d’action fédéral Handicap a non seulement permis de dévoiler l’évaluation intermédiaire mais aussi de poursuivre le travail avec l’ensemble des acteurs engagés dans le processus en cours.

Cela s’est notamment traduit par l’organisation de trois ateliers de travail autour d’enjeux majeurs pour les deux prochaines années d’exécution du Plan : l’emploi des personnes en situation de handicap, des services publics inclusifs, et l’implication des personnes en situation de handicap dans l’élaboration des politiques.

Les échanges, contributions et propositions nées au cours de ces ateliers seront incorporées dans le rapport intermédiaire, qui sera présenté en conseil des ministres d’ici la fin de l’année par la ministre Karine Lalieux.

Le rapport, qui est donc le fruit d’un réel travail participatif avec la société civile, guidera la mise en œuvre du plan d’action pour la prochaine période 2023-2024.