Communiqué de presse

Fonds Social Mazout : l’allocation de chauffage adaptée au prix du marché

Chauffage

La hausse des prix de l’énergie pèse lourd sur le portefeuille des ménages. En parallèle aux nombreuses mesures de soutien déjà mises en œuvre, le gouvernement fédéral s’est accordé mercredi sur un renforcement, à hauteur de 17 millions d’euros, du Fonds Social Mazout. Les montants des allocations de chauffage seront dès lors mieux adaptées à la réalité des prix du marché.

Karine Lalieux, ministre de l’Intégration sociale : « Les ménages les plus précarisés ont rarement le choix de leur mode de chauffage. Ils ont rarement accès aux systèmes de chauffe les plus performants et n’ont que peu de moyens pour mieux isoler leur logement. La précarité énergétique est un cercle vicieux qui peut entraîner pouvant entrainer des situation de surendettement, des problèmes de santé,… Nous allons les aider à payer leur facture de mazout. »
 
Le gouvernement prend donc des mesures très concrètes pour lier directement le montant des allocations au prix du mazout.  
 
Alors qu’elle était plafonnée à 20 centimes par litre, l’allocation de chauffage en vrac est désormais portée à maximum 36 centimes par litre.
 
Le plafond maximum de litres de mazout pour l’allocation annuelle est lui aussi augmenté. Il passe de 1.500 litres à 2.000 litres pour mieux répondre aux besoins des ménages. Ceux-ci pourront désormais toucher une allocation de 560€, contre un maximum de 300€ jusqu’à présent. S’ils ont déjà bénéficié l’allocation annuelle avant le 1er juillet 2022, ils pourront demander un complément pour la quantité jusqu’à présent non couverte et dépassant les 1.500 litres, soit jusqu’à 140€ en plus.
 
Enfin, pour les personnes se chauffant avec du mazout à la pompe ou du gaz lampant, l’allocation forfaitaire, de 210€ actuellement prévue, sera ajutée au prix officiel de l’énergie et passera à 456 euros.
 
En 2021, plus de 70.000 ménages ont bénéficié des aides du Fonds Social Mazout, qui est accessible à tous les ménages se chauffant au mazout, soit 1,05 million en Belgique, et qui bénéficient du statut BIM. Pour y avoir recours, les bénéficiaires potentiels doivent juste s’adresser au CPAS de leur commune.
 
Les aides adaptées seront d’application du 1 juillet à la fin de l’année 2022. Leur prolongation éventuelle sera évaluée au regard de l’évolution des prix du marché.
 
Karine Lalieux, ministre de l’Intégration sociale : « J’invite vraiment les citoyens qui rentrent dans les conditions d’octroi et qui n’arrivent plus à payer leur mazout de chauffage à ne pas attendre qu’il soit trop tard pour prendre contact avec le CPAS. Le non-recours à ce type de droit, faute d’informations sur leur existence et d’automatisation de l’octroi, est un réel problème auquel j’entends m’attaquer avec force. Nous allons évaluer comment aboutir rapidement sur des mesures structurelles pour réduire rapidement le risque de non-recours aux droits, mais aussi pour étudier les possibilités d’élargir l’accès au Fonds Social Mazout à d’autres catégories de la population. »
 
Pour rappel, le gouvernement fédéral a pris plusieurs mesures fortes pour limiter l’impact de la crise énergétique :
  • Réduction de la TVA à 6% sur la fourniture de gaz et d’électricité
  • Octroi d’un chèque mazout de 200€
  • Réduction des accises sur le carburant
  • Extension du tarif social
  • Refinancement du fonds gaz et électricité